20/1/17

Gramsci’s Common Sense. Inequality and It’s Narratives — Kate Crehan

Robin Lenoir

Quel est le point commun entre Karl Marx, le mouvement Occupy Wall Street et le Tea Party aux États-Unis ? Certaines réflexions marxistes du siècle dernier peuvent nous aider à comprendre les enjeux des événements à la fois politiques et culturels actuels. Dans cet ouvrage, l’anthropologue marxiste américaine Kate Crehan réinvestit la pensée de l’intellectuel marxiste Antonio Gramsci (1891-1937) pour montrer la pertinence de ses analyses appliquées au contexte actuel. Le livre se divise en deux parties. La première prolonge la réflexion menée par l’auteure dans un précédent ouvrage 1 et présente la pensée de Gramsci 2 au travers de trois objets : la « subalternity » 3 (fait d’être subalterne), le « common sense » 4 (sens commun) et la figure de l’« intellectuals » (intellectuel). La seconde partie est consacrée à des études de cas qui illustrent deux de ces concepts : nous visitons les cas de « l’intellectuel » Adam Smith et du « sens commun » du Tea Party et d’Occupy Wall Street.

Homme de terrain, Antonio Gramsci a été journaliste et créateur dirigeant du PCI avant d’être emprisonné par Mussolini en 1927 jusqu’à sa mort en 1937. Pendant ses dix années de réclusion, Gramsci a écrit ses « Cahiers de Prisons » qui constituent aujourd’hui le gros de son corpus théorique.