17/2/13

Marx au combat


Guillaume Boccara
  • Christian Laval, Marx au combat, éditions Le Bord de L’eau, 2012, 92 p.

«Marx redevient à la mode jusque dans des milieux économiques, politiques, intellectuels où on ne l’attendait pas» 1. Telle est la constatation du sociologue Christian Laval, auteur de ce petit ouvrage de synthèse sur les principaux apports de Karl Marx à la compréhension du capitalisme et des luttes sociales inhérentes à un mode de production que caractérisent trois phénomènes : l’exploitation du travail par le capital, le conflit de classes et l’instabilité économique.

L’objet de ce livre, paru dans la nouvelle collection 3ème Culture, est triple. Premièrement, nous montrer que la critique du capitalisme et de l’économie politique bourgeoise développée par Karl Marx se doit d’être articulée à la vie même de ce penseur qui vécut son existence précaire comme une lutte
ou une guerre contre toutes les formes d’aliénation, d’oppression et de compromission. Deuxièmement, diffuser auprès du plus grand nombre les principaux apports des analyses économiques, sociologiques et politiques de Karl Marx. Troisièmement, nous fournir des instruments théoriques permettant de penser les nouveaux enjeux et les nouvelles formes de luttes dans la phase actuelle du capitalisme néolibéral. Entamant son ouvrage par un chapitre sur la vie de Karl Marx au travers de ses engagements politiques et intellectuels, Christian Laval poursuit sa présentation par une exposition claire de la théorie critique du capitalisme. Il passe en revue la théorie de la valeur et évoque de façon claire et précise les concepts clés du marxisme (marchandise, accumulation, capital, travail, exploitation, plus-de-valeur, baisse tendancielle du taux de profit, crise de surproduction). Il s’attache dans un troisième temps à rendre compte de la nature des luttes de classes et de la signification des notions de classe sociale et de conscience de classe telles qu’elles sont analysées dans les textes historiques de Karl Marx. Auteur d’un ouvrage plus conséquent sur Karl Marx ainsi que de plusieurs ouvrages sur la genèse de l’homo œconomicus et la nature du néolibéralisme contemporain2

Christian Laval nous offre ici un petit ouvrage de lutte qui permettra à un nouveau public de révoltés, d’insatisfaits ou de « mécontents » (pour reprendre l’euphémisme de J. Stiglitz3) de se familiariser avec la pensée critique et révolutionnaire d’un penseur majeur dont il ne s’agit pas de faire une nouvelle icône de la société du spectacle. Un texte salutaire et utile dans cette période d’accroissement des inégalités, d’intensification de l’exploitation du travail par le capital, de crise profonde du capitalisme mondialisé et d’engendrement d’un nouveau cycle « d’accumulation par dépossession » 4. Un ouvrage important pour les jeunes (et moins jeunes) américanistes qui s’efforcent d’articuler leur compréhension des dynamiques socioculturelles et politiques des trente dernières années au cadre économique de nouvelle conquête des frontières latino-américaines du capitalisme global. Une arme de défense contre la domination symbolique qui sévit dans notre société et dans nos salles feutrées de séminaire. Un petit précis qui tend à montrer que le travail théorique est toujours déjà politique et que derrière les innovations institutionnelles du New Public Management et de la démocratie multiculturelle on entend toujours sourdre le bruit de la bataille. Telle est la nature de cet ouvrage dont le rapide succès éditorial tendrait à prouver que le capitalisme dans sa phase néolibérale continue à engendrer ses propres fossoyeurs! 5


Notas

1 Marx au combat, p. 81.
2 Cf. Christian Laval & Pierre Dardot, La nouvelle raison du monde. Essai sur la société néolibérale (La Découverte, 2009) ; Christian Laval & Pierre Dardot, Marx, Prénom : Karl (Gallimard, 2012); Christian Laval, L’homme économique. Essai sur les racines du néolibéralisme (Gallimard, 2007).
3 Joseph Stiglitz, Globalization and its Discontents (Penguin Books, 2002).
4 Cf. David Harvey, Le nouvel impérialisme (Les Prairies Ordinaires, 2010).
5 Aux néophytes, amnésiques ou à ceux dont la mémoire a besoin d’être rafraîchie on suggérera, pour poursuivre ou retrouver leur chemin, la lecture de l’excellent Lire Marx, Gérard Duménil, Michael Löwy & Emmanuel Renault (PUF, 2009).